Couleurs des Suds. Antoine et Jos Henri Ponchin

Affiche Couleurs des Suds Antoine et Jos Henri PONCHIN Titre site

Du 25 mai au 30 octobre 2022, le Musée Regards de Provence met à l’honneur les peintres marseillais Antoine Ponchin (1872-1933) et Jos-Henri Ponchin (1897-1981), père et fils issus d’une famille d'artistes de trois générations. Tout au long de leur vie, ils ont nourri un attachement profond au Sud, retranscrivant la lumière et l’atmosphère de leur Provence natale, s’efforçant d’en capter les nuances. Portés par le gout du voyage, ils iront à la recherche de nouveaux paysages et ambiances d’autres pays et d’Indochine en particulier.

Tout au long de leur vie, ils ont nourri un attachement profond aux Suds, retranscrivant la lumière et l’atmosphère de leur Provence natale, s’efforçant d’en capter les nuances. Ils ont été des artistes de l’esprit de l’École Marseillaise, tournés vers la représentation des beautés lumineuses du paysage provençal, et attirés par les voyages vers les Suds permis par la porte de l’Orient.

La multiplicité de leurs œuvres, tant dans leur style que dans leurs motifs, témoigne de leur personnalité et singularité. Chacun à leur manière et selon leur génération, ils ont été en perpétuelle évolution dans leur travail, toujours unis par des liens familiaux, par l’amour de la peinture et la fidélité au Midi.

Dès sa création en 1998, la Fondation Regards de Provence a défini son grand projet de mettre à l’honneur les particularismes qui touchent à l’histoire patrimoniale de Marseille, de la Provence, du Sud, de la Méditerranée, aux aventures artistiques et humaines d’artistes de renom et uniques. Leur rôle est de mettre à l’honneur des créateurs plus ou moins connus mais dont la qualité du travail mérite une reconnaissance muséale.

Antoine et Jos-Henri Ponchin ne pouvaient échapper aux honneurs d’une exposition… C’est une invitation à travers le regard de ces deux artistes provençaux qui, chacun à leur manière ont sublimé les Couleurs des Suds.

Liens picturaux qui les unissent dans la continuité

De nombreux thèmes illustrent la proximité du père et du fils, qui ont peint ensemble très tôt. Les vues des canaux de Venise où chacun s’installait avec son chevalet, les jeux des reflets dans l’eau du Miroir aux oiseaux à Martigues, ainsi que les paysages indochinois sont autant de sujets qu’ils ont racontés dans leurs œuvres. Le choix de sites communs est parfois rendu inévitable par leur attrait pittoresque et symbolique, comme la basilique Saint Marc et la lagune à Venise, les calanques marseillaises ou, en Indochine, la baie d’Halong et les bords du Petit Lac d’Hanoï. La convergence des styles et des motifs demeure jusqu’au milieu des années 20, où Antoine Ponchin et son fils acquièrent ensemble la respectabilité et les honneurs.

Antoine Ponchin n’est pas resté bien longtemps un peintre « colonial ». L’exotisme tunisien ou indochinois, les décorations prestigieuses (la Légion d’Honneur et l’ordre d’Annam) ne lui ont pas fait oublier la Provence et la recherche de la lumière. Il reste fidèle à un esprit impressionniste où il promeut une nouvelle fois sa Provence natale avec la sérénité qui caractérise sa personnalité et l’ensemble de son travail.

On pourrait souligner que Jos-Henri Ponchin a eu une trajectoire de carrière inversée à celle de son père. Parvenu très tôt à la notoriété, il s’est effacé peu à peu de la scène artistique. S’il ne renie aucunement son héritage familial, Jos-Henri a fait évoluer sensiblement son style pictural dès le milieu des années 20 pendant son séjour en Indochine.

Son œuvre manifeste la tentation de peindre autrement. Il est sur une ligne de faîte entre la tradition et la modernité. Les variations de support, gouaches sur papier ou sur carton en Indochine, huiles sur toile ou sur panneau en Provence, ne sont pas que le résultat d’une provision ou d’une lacune de matières : ils témoignent d’un désir d’expérimenter.

Ces tentations vont conduire l’artiste à revenir – comme son père – vers sa Provence natale, comme si ces essais étaient futiles comparés à la joie procurée par une peinture dédiée à la transcription de son cadre de vie provençal. Il en ressort un ancrage puissant à la terre et aux rivages méditerranéens.

La modernité des années 20-30 laissera place à un retour vers des paysages méridionaux ordonnés et apaisants.

Informations pratiques et Visites du Musée Regards de Provence
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h
Billet exposition temporaire : Plein Tarif : 7,50€. Tarifs  Réduits: 6,50€ – 5,70€ – 4,00€ – 3,00€.
Visites commentées hors groupe : Tarif d’entrée + 7€ /pers. (hors groupe), le mardi et samedi à 15h sur réservation.
Visites commentées pour groupe : Tarif d’entrée + 7€ /pers., tous les jours sur réservation.
Visite commentée gratuite hors groupe le premier samedi de chaque mois à 10h30, hors droit d’entrée sur réservation (6 à 25 personnes).
Inscription sur réservation au info@museeregardsdeprovence.com ou au 04 96 17 40 40

Les commentaires sont fermés.